L'Infarctus du Myocarde

publié le 20 juillet 2017

L’Infarctus, qu’est-ce que c’est ?

Il se produit quand une ou plusieurs artères coronaires se bouchent. Les cellules du myocarde (le muscle constituant le cœur) irriguées par cette (ou ces) artère(s) ne sont alors plus oxygénées, ce qui provoque leur souffrance (douleur ressentie) et peut aboutir à leur mort. En langage courant, on l’appelle le plus souvent une « crise cardiaque » ou simplement infarctus.

Ne pas confondre avec l’arrêt cardio-respiratoire qui est un arrêt brutal du coeur « mort subite chez l’adulte »

 Infarctus du myocarde : quels symptômes doivent alerter ?

L’infarctus du myocarde est la première cause de décès au monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé. En France, il représente encore 10 % des décès. La prise en charge des personnes qui en sont victimes est une véritable course contre la montre… Et pourtant celles-ci attendent encore trop de temps avant d’appeler le Samu, même devant des signes clairement évocateurs de l’infarctus :

Les symptômes les plus courants

Le principal symptôme de l’infarctus est la douleur thoracique. Elle est typiquement violente, intense, située derrière le sternum et provoque une sensation de serrement de la cage thoracique. La douleur peut irradier dans le bras gauche, l’épaule ou même la mâchoire, c’est une douleur décrite comme angoissante. Les victimes ressentent aussi une difficulté à respirer.

D’autres symptômes qui doivent vous alerter

Parfois, les symptômes sont moins spécifiques, et plus difficiles à reconnaître. Il peut s’agir simplement de douleurs d’irradiations ou de signes digestifs comme des nausées ou des vomissements… La victime peut également perdre connaissance. Sueur, malaise, sensation de chaleur, palpitations ou douleurs dans le haut du dos, peuvent aussi être des signes précurseurs d’un infarctus.

L’absence de symptôme

Comme le rappelle l’étude anglaise publiée dans The Lancet Public Health, l’infarctus survient parfois sans symptôme : c’est ce qu’on appelle l’infarctus asymptomatique (sans douleur, sans gêne respiratoire, sans angoisse…). La plupart du temps l’infarctus est alors découvert après coup, à l’occasion d’un électrocardiogramme réalisé par exemple lors d’un bilan de santé.

Toute douleur thoracique évoquant un problème cardiaque doit vous faire penser à l’infarctus du myocarde et vous pousser à contacter le 15 (Samu), le plus rapidement possible. Les statistiques du Samu montrent que les accidents cardio-vasculaires arrivent le plus souvent le matin, un moment de la journée où les gens attendent le plus longtemps avant d’appeler les secours… Et surtout, n’ayez pas peur d’appeler les urgences « pour rien », même si vous n’êtes pas sûr du diagnostic, cela peut sauver une vie !